Noël arrive...Joie ou appréhension? 

...car vous êtes en pleine chimiothérapie ou diagnostic?

Certaines d'entre vous refusent d'aller aux soirées de Noël parce qu'elles ne veulent pas qu'on les voie sans cheveux avec le visage déformé par la cortisone ou les kilos en moins ou en trop...plus rien dans l'armoire à se mettre et pas d'énergie pour le shopping...

D'autres sont exaspérées parce que leur entourage les couve à tel point de ne rien leur laisser faire. Pour les personnes qui vivent avec le cancer ainsi que pour leur famille, la période des Fêtes n'est pas facile.

Le temps des fêtes est un temps dans l’année généralement associé à des idées de joie, de bonheur, de réjouissance, d’espoir, de renaissance et d’amour. 

Combiner l’atmosphère du temps des fêtes au fait de vivre avec le cancer peut devenir un véritable défi émotif, et ce, autant pour la personne, la famille, les amis et les connaissances touchées par le cancer.

Mon objectif ,est de vous lancer ce défi et ainsi vous  accompagner au mieux en vous donnant quelques suggestions du comment favoriser votre confort et cultiver la vie durant cette période du temps des fêtes.

Suggestions pour vous qui êtes malade

Redéfinissez ce qui représente pour vous Noël quelles sont les valeurs essentielles. Prenez un moment et souvenez-vous des moments d'enfance qui vous font réjouir comme la décoration, le manger, la boisson....

Faites vous des priorités par rapport aux valeurs émotives associées à Noël et classer par points décroissants ce qui est réaliste à accomplir et réalisable pendant votre parcours de traitement.

Prenez le temps ! 

  • Planifiez selon votre envie/ besoins, restez efficace mais simple et ayez des attentes réalistes:Par exemple avec le manger : informez vos proches ou proposez d’apporter votre repas en cas de diète.
  • faites vous plaisir , que ce soit d'aller à l'église ou regarder la décoration de Noël ou  regarder un film , écouter de la musique, ou lire un livre..etc..
  • Soyez à votre écoute et celle de votre corps. Accordez vous de célébrer au mieux selon votre capacité physique et psychologique et essayer de vous adapter aux différentes limites qui accompagnent souvent l’étape de votre parcours de maladie où vous en êtes actuellement :nouveau diagnostic, période de traitement, récidive, rémission.
  • Accordez-vous le temps de ressentir et d’exprimer vos émotions. Il est fréquent que des émotions de tristesse, de crainte, de peur, d’injustice, d’isolement, de colère et de solitude, se mélangent aux émotions plus heureuses associées au temps des fêtes. Les traditions du temps des fêtes peuvent parfois, souligner, chez certaines personnes, la perte de leur vie avant le cancer et augmenter la perception que leur vie est devenue si différente. Rappelez-vous que le temps des fêtes n’a pas à être un moment parfait.
  • Permettez-vous d’avoir un plan de sortie à utiliser en cas de besoin lors de situations sociales inconfortables. Si vous avez besoin de vous retirer plus tôt ou préférer écourter une fête très dynamique (petits enfants très actifs, un grand nombre d’invités, etc.), faites-le en toute confiance et sans explication complexe. Dites simplement comme vous vous sentez.
Fotolia_26668770_L.jpg

Prenez soin de vous.

Prévoyez des périodes de repos, de relaxation ou  d’exercice physique, de promenade à l’extérieur, pour refaire le plein d’énergie. Assurez vous de bien vous nourrir et de vous hydrater. Respectez la prise de vos médicaments et vos périodes de traitement. Mettez votre vie au cœur de l’ensemble de vos activités de la période de Noël.

Soyez créative et inventez de nouvelles traditions, si elles vous semblent inadaptée pour l’heure actuelle.Et surtout adaptez selon votre besoin physique , émotionnels et vos valeurs , ainsi que votre situation économique. Proposez que chacun de contribuer en apportant un plat, optez pour une formule buffet, suggérez de célébrer au restaurant, offrez-vous le service d’un traiteur, proposez un échange de cadeaux afin de limiter les soucis de magasinage, permettez de vous d’utiliser les services d’achat en ligne ou par téléphone. Offrez un cadeau symbolique : une lettre, une photo, un de vos livre ou films...

Exprimez vos émotions.

 Difficile pour l’autre de savoir comment être présent si l’on ne dit rien. Exprimer ses émotions est l’une des façons de recevoir le soutien et la présence des personnes significatives de notre vie. Pleurer et rire avec une autre personne peut-être une source de réconfort et libérateur même apaisant. Au lieu de vivre ces émotions en parallèle, chacun de son côté, en voulant se protéger l’un et l’autre, permettez-vous de créer des ponts entre vos émotions respectives. Si vous avez besoin de parler avec une personne neutre et disponible, demandez à votre équipe médicale si vous pouvez rencontrer un professionnel de la santé ;psychologue en oncologie, infirmières. 

Entourez-vous et exprimez vos besoins. Dans la mesure du possible, entourez-vous durant le temps des fêtes. Acceptez les invitations, acceptez de vous faire recevoir. Si vous tenez à recevoir alors, demandez et organisez l’aide dont vous avez besoin pour que votre projet du temps des fêtes soit un succès. Au besoin, permettez-vous de vous affirmer et souvenez-vous que vous n’avez pas à tout faire et encore moins de faire ce que vous ne voulez pas, et ce, surtout, si vous ne vous sentez pas à la hauteur. À moins que cela ait été dans vos habitudes avant le cancer, choisir de célébrer en solitaire le temps des fêtes, peut-être un défi émotionnel très difficile et nuisible.  Acceptez d’être entouré et de partager vos émotions avec les personnes significatives dans votre vie. Si vous ne vous sentez pas du tout en mesure de vous déplacer, utilisez la technologie moderne : Skype, face-time , enregistrer un message vidéo...

Période de traitement-chimiothérapie. 

Si vous êtes en période de traitement, en chimiothérapie, il se peut que vous ayez des questions, des craintes quant aux rencontres sociales durant le temps des fêtes. Un des effets possibles de la chimiothérapie est un abaissement temporaire du système immunitaire (immunosuppression). Pourtant, tout comme durant le reste de l’année, la vie continue durant la chimiothérapie. Il en est de même durant le temps des fêtes! La vie est là. Vous êtes invités à une fête de famille et l’on vous informe qu’un des invités à un virus, alors soyez créatif! Inventez de nouveaux rituels de tendresse (câlin à distance, bisous coude à coude, coco à coco), utiliser un masque protecteur, durant la soirée échanger des mots (dessins) doux par écrit envoyés par un messager externe, utiliser les moyens modernes de communication, par exemple le skype ou face-time les SMS, le téléphone  En cette période festive, le plus important  est de : favoriser les contacts sociaux et les câlins... Si vous avez des craintes persistantes à ce sujet, plutôt que de vous isoler, posez l’ensemble de vos questions à ce sujet à votre médecin traitant et à votre infirmière.

Célébrez oui, mais équilibré. 

Il est important de trouver le bon équilibre entre les festivités et le temps pour récupérer et prendre soin de soi. Il se peut qu’il soit plus sage de refuser un nombre trop important d’invitation. Soyez à l’affût de votre niveau d’énergie, et soyez présent aux célébrations les plus significatives émotionnellement pour vous. La fatigue est un effet secondaire commun durant et après les traitements contre le cancer. Il est tout à fait normal de constater que son niveau d’énergie fluctue plus rapidement au cours d’une même journée.

Recevez de l’aide. 

Laissez les autres vous aider. Donnez-vous la permission de déléguer. Si vous trouvez difficile l’idée d’accepter de l’aide, dites-le à votre entourage, et à ce moment soyez spécifique dans la façon que vous aimeriez que vos proches vous aident. Trop c’est comme pas assez. Vous recevez justement trop d’aide, à un point tel que vous avez l’impression de plus être en mesure de participer aux célébrations , dîtes-le. Partager vos ressentis avec vos proches afin que tous puissent trouver le juste équilibre dans le désir de vouloir bien faire.

Un Noël différent oui, étant donné votre défi de santé, le cancer n’a pas à dominer l’ensemble de vos célébrations. Il est possible de choisir comment vous souhaitez vivre . Tout comme il est impossible  d’ignorer votre cancer, il est aussi impossible de faire la fête comme si de rien n’était. De fait, il s’agit davantage de trouver votre façon d’adapter, de réorganiser et de vivre cette période de fêtes tout à fait unique, afin d’être en harmonie avec vos valeurs personnelles.

Choisissez, à l’avance comment vous souhaitez parler de votre défi de santé. 

Permettez-vous un moment de réflexion quant à savoir à qui et ce que vous voulez partager par rapport à votre état de santé. Assurez-vous d’être toujours confortable dans vos révélations. Dans le cas où vous préféreriez de ne pas répondre, préparez-vous une phrase clé qui vous permettra d’être confortable et de changer de sujet. En parallèle à votre défi de santé, la vie quotidienne de tous et chacun continue. Aussi, considérer les défis de vie de chaque personne et révéler des informations personnelles en fonction de ce que vous jugez que l’autre personne peut recevoir.

Ne vous laissez pas parasiter vos projets, et restez vigilante et à l'écoute de votre corps votre psychologique et votre équipe médicale. Acceptez aussi tout changement de programme ....Gardez en tête que votre défi est la santé!

Fotolia_133381180_L.jpg

Suggestions aux proches de la personne touchée le cancer

Face à l’inévitable.

La maladie de l'être cher vous met  face à votre propre fragilité. Le cancer, maladie trop souvent associée à la mort, vous met face à votre mortalité. Une source d’angoisse énorme.

Il est normale que vous ne sachiez pas  trop savoir comment  aborder votre proche durant la période de fêtes.... période de réjouissance et de vœux. Que faire ?

Faire comme si de rien n’était? Parler de tout et de rien? Éviter? Non ?Au contraire,tout faire, être très présent,  à oublier qu'il y a quelqu’un derrière la maladie et qu'elle existe ? 

Aucun des deux!!!! Alors, que faire ? Soyez authentique soyez vrai!

Personne n’est obligé de savoir comment se comporter, ni même d’être à l'aise  dans une telle situation.Il ne vous faut pas savoir à l'avance ,quoi dire ou comment agir ou réagir, mais de savoir ce que souhaite la personne elle-même. Vous pouvez lui téléphoner, lui écrire, se renseigner auprès de la famille ou auprès de l’équipe médicale si elle est hospitalisée.

Ne faites pas semblant d^'être à l'aise et de parler de tout et de n'importe quoi.... Soyez authentique, soyez vrai et partagez votre ressenti avec celle que vous visitez : « Je ne suis pas très à l’aise, je ne sais pas quoi te dire, je voudrais tellement t’aider et que puis-je faire pour toi» Souvent, votre simple authenticité rendra votre proche heureux.

Portez votre attention sur la personne et soyez réceptifs aux émotions.

Regardez ce qui est important pour votre proche, écoutez-la, écoutez aussi « les silences » qui peuvent être présents. Selon votre intimité, permettez-vous la proximité physique, les câlins..''les hugs'', les marques de tendresse.

Entendez les émotions que la personne exprime. Pas besoin de remonter le moral avec des phrases : « Tu verras, tu iras mieux très vite .... se sont de fausses réassurances.Acceptez l'expression par « Cela doit être difficile pour toi en ce moment ». Ne vous sentez pas obligé de parler du ressenti, la personne préfère peut-être profiter de votre visite , parler de la vie, de souvenirs ou d'autres moments passés ensemble avec vous.

Respectez vos engagements. Ne laisser pas tomber vos promesses. Si vous avez promis de rendre visite faites -le et allez-y!La personne malade sent sent souvent isolée et seule...alors ne promettez rien si vous ne pouvez pas respecter....afin de ne pas décevoir!Soyez sincère!

 

Souhaiter les meilleurs vœux ?

Il est coutume de souhaiter des vœux pour la prochaine année et possible que vous soyez mal à l’aise du comment formuler vos vœux. Alors demandez simplement à votre proche ce qu’elle désire pour la prochaine année? Quels Projets? Quels Rêves? Quels Objectifs?Ainsi vous pouvez lui souhaiter de tout cœur la réalisation de son souhait pour l'année à venir. Rappelez-vous,qu' une visite sert aussi à lui dire en toute sincérité, son amitié, son amour, et sa gratitude envers tout ce qui a été vécu ensemble jusqu’à présent. On ne le dit jamais assez alors et cela fait tellement de bien....

 

Et maintenant, il me me reste qu'à vous souhaiter de la santé émotive ,spirituelle et physique. Repérez ,considérez et appréciez ...les petits instants de bonheur qui font partie de la vie quotidienne et encore plus en période festive....

Les petits moments de bonheur sont contagieux.

Alors n’hésitez à les accepter et à les partager !

Joyeux Noël !

Laura Da Silva

DD304292-6320-4FEA-A66A-6EC2B07D5FBC.JPG

Source : Clinique PSYmedicis

Comment