A


SCROLL DOWN

A


Adénopathie :

Ganglion* lymphatique de taille anormale, suite à l’envahissement par des cellules cancéreuses,

 mais aussi suite à une infection ou à une autre inflammation.

Adjuvant (traitement adjuvant) :

qualifie un traitement (chimio-, hormono- ou radiothérapie) administré

après la chirurgie de la tumeur, dont le but est d’en augmenter les chances de guérison.

Alopécie :

Perte des cheveux.

Ambulatoire :

qualifie une chimiothérapie de courte durée, s’administrant en Hôpital de Jour

ou en Hôpital de Semaine (U23 HS) ne nécessitant pas une hospitalisation prolongée.

Aménorrhée :

Disparition (momentanée ou définitive) des règles.

Anatomo-pathologie :

spécialité consistant en la pratique d’examens au microscope de cellules

(cytologie) ou de tissus (histologie) ; l’histologie permet d’établir le diagnostic du cancer du sein

et ses caractéristiques les plus importantes.

Anémie :

Diminution du nombre des globules rouges dans le sang.

Antécédents médicaux ou chirurgicaux :

maladies ou opérations déjà subies.

Anti-émétique :

médicament visant à prévenir et à traiter les nausées et vomissements induits par les

traitements anti-cancéreux (surtout chimiothérapie dans le cadre du cancer du sein).

Antracyclines :

Famille de substances chimiothérapeutiques très efficaces dans le cadre du traitement

(adjuvant et métastatique) du cancer du sein.

ATM :

assistant technique médicale ; membre du personnel soignant en radiologie ou en radiothérapie

assurant le parfait déroulement des examens et traitements (positionnement et sécurité des

patients, explications…).

Axillaire :

Relatif à la région de l’aisselle, sous le bras ; site des ganglions prélevés dans de la chirurgie

initiale du cancer du sein.

 

B


B


Bilan d’extension :

Ensemble d’examens (prise de sang, radiographie du poumon et échographie

hépatique ou du corps entier, scintigraphie osseuse) visant à établir la présence ou non de métastases

dans d’autres organes.

Biopsie :

Prélèvement de tissus au niveau d’une anomalie (palpable ou radiologique) visant à en établir

la nature.

BRCA1 et BRCA2 (Breast and Ovarian Cancer Genes 1 and 2) :

2 gènes actuellement connus et déchiffrésdont certaines anomalies (“ou mutations*”) sont à l’origine de

développement de cancers mammaires et ovariens familiaux.

C


C


Carcinome :

Masse ou tumeur majoritairement formée de cellules cancéreuses, d’aspect anormal et

de croissance anarchique ; 95% des cancers du sein sont des adénocarcinomes c’est-à-dire

développés à partir de tissu glandulaire.

Carcinome in situ :

La croissance des cellule carcinomateuses est limitée à l’intérieur des

canaux (cancer intra-canalaire) ou des lobules (cancer intra-lobulaire).

Carcinome invasif :

Les cellules ont franchi la membrane basale, entourant les canaux et les

lobules, infiltrent le tissus environnant et risquent d’atteindre par les vaisseaux les tissus à distance

(métastases).

Cathéter :

Tuyau souple introduit dans une veine de l’avant-bras ou un gros vaisseau du cou (dans ce

cas on parle de cathéter central) permettant d’injecter une substance intraveineuse. Un Porth-ACath*

est une forme de cathéter.

Cellules :

Eléments visibles au microscope, constituant élémentaire des tissus (comme des briques

juxtaposées) ; les cellules cancéreuses sont des cellules modifiées qui se multiplient sans contrôle

en détruisant l’architecture normale des tissus et des organes.

Centrage :

Manoeuvre précédant l’entreprise de la radiothérapie durant laquelle les repères exacts des

régions à irradier sont établis.

Chirurgie conservatrice du sein :

Intervention qui ne retire que la tumeur et les marges saines nécessaires

en conservant le sein, par opposition à la mastectomie (chirurgie non-conservatrice).

Chromosomes :

Forme de bâtons (au nombre de 23 paires chez l’homme) situés au niveau du noyau

de la cellule, porteurs des différents gènes au niveau de l’ADN ; les accumulations d’anomalies

génétiques accumulées sont responsables du développement des cancers.

Clone :

Développement uniforme de cellules ayant tous les mêmes caractéristiques (apparence,

gènes); on parle de clone de cellules cancéreuses.

Corticoïdes :

Famille de médicaments dérivés de la cortisone, utilisés à visée antiémétique ou antiinflammatoire

Cycle :

séance de chimiothérapie .

Cytologie :

analyse de cellules au microscope, après coloration spéciale.

Cytoponction :

ponction avec une aiguille fine d’une anomalie le plus souvent palpée ou vue en échographie

(plutôt réservée kyste du sein)

D


D


Dermite :

Réaction cutanée (rougeur et inflammation) secondaire à la radiothérapie.

Dépistage :

recherche systématique chez une patiente en bonne santé de signes ou symptômes traduisant

une maladie.

Dose :

Quantité de chimiothérapie souvent calculée en doses par mètre carré (cf surface corporelle),

reconnue comme efficace par les études cliniques dans une situation donnée.

Dose-intensité :

Dose de chimiothérapie administrée par une unité de temps (par exemple dose par

semaine) qu’il faut essayer de respecter pour maintenir l’efficacité.

Dosimétrie :

planning de traitement radiothérapeutique réalisé en l’absence de la patiente, permettant

un calcul précis des modalités de traitement.

Drain (ou redon ) :

tuyau souple et fin maintenu à la base de la cicatrice qui permet au sang et à la lymphe d’être évacués afin

d’éviter toute collection ou infection après l’opération

E


E


Erythème cutané :

Rougeur de la peau.

Etude clinique ou essai clinique :

Etude visant à évaluer l’efficacité et les effets secondaires d’un nouveau

traitement, supposé supérieur aux traitements conventionnels ; selon le but de l’étude et la

manière dont elle est réalisée, il existe des études de phase I à IV, des études randomisées en

double aveugle, etc …

Examen extemporané :

Examen anatomo-pathologique* réalisé pendant l’ intervention chirurgicale :

selon le résultat de l’examen, poursuite ou non de l’intervention adaptée (tumorectomie ou mastectomie

plus curage axillaire) dans le même temps opératoire.

Exérèse :

Ablation chirurgicale d’une tumeur ou d’un organe.

Echographie :

est une technique d'imagerie employant des ultrasons

F


F


Facteurs de croissance hématopoïétiques :

Substances protéiques produites à l’état naturel, qui stimulent

la production des globules du sang à partir des cellules de la moelle osseuse ; plusieurs

de ces facteurs de croissance sont produits maintenant de manière industrielle (voir G-CSF et

érythropoïétine) afin de stimuler la production des globules blancs et globules rouges durant la

chimiothérapie.

Examen extemporané :

examen anatomo-pathologique

Fibro Adénome :

Tumeur bénigne, surtout chez la femme jeune, mélange de tissu fibreux et de glandes.

Fractionnement :

Division, étalement de la chimiothérapie et de la radiothérapie, visant à diminuer les

effets secondaires tout en gardant l’efficacité.

G


G


Ganglion :

Petit renflement arrondi ou fusiforme,présent en certains points des vaisseaux lymphatiques (ganglion lymphatique)
et des nerfs (ganglion nerveux) qui réagit et dilate selon la pathologie de son organe/ membre proche.

Lymphdrüse

Galactorrhée :

Ecoulement non sanglant ( blanchâtre ou incolore) par le mamelon en-dehors de la

période d’allaitement.

Galactographie :

La galactographie est un examen complémentaire de la mammographie , réalisé en opacificant un canal du sein responsable d'un écoulement anormal, en injectant un liquide de contraste iodé par l'orifice du canal au mamelon.

Ganglion lymphatique :

Petit organe appartenant au système lymphatique disposé dans de nombreuses

régions du corps, (cou, aisselle, aisne..) jouant un rôle important dans la défense contre les

"corps étrangers" (infections, poussière, cellules cancéreuses…) et qui peuvent alors augmenter

de taille, formant une adénopathie ou une adénomégalie.

Dans le cadre du cancer du sein (bilan et suivi), la recherche d’un augmentation de volume des

ganglions axillaires mais aussi sus- et sous-claviculaires est importante.

Ganglion sentinelle :

Premier relais ganglionnaire envahi par une tumeur ; dans le cadre de petites

tumeurs du sein, le repérage du ganglion sentinelle axillaire est possible pendant l’intervention et

ce ganglion est alors prélevé .

Gène :

Elément de l’information du noyau cellulaire (ou ADN) nucléaire dont chacun définit une fonction

particulière ; certains de ces gènes peuvent être altérés ou mutés et devenir des oncogènes,

participant au développement d’une tumeur maligne.

Grade nucléaire :

Reflet de l’agressivité d’une tumeur (exprimée de 1, moindre agressivité à 3, forte

agressivité) déterminée par l’examen microscopique ; le grade nucléaire est un des facteurs de

pronostic intervenant dans la décision d’entreprise d’un traitement adjuvant.

H


H


Harpon :

Fil métallique mis en place dans une tumeur par le radiologue sous contrôle mammographique

permettant au chirurgien d’enlever une anomalie non visible ni palpable, repérable seulement par

ce moyen.

Hématome :

collection localisée de sang dans un tissu sous la peau.

Hématopoïèse :

Production des globules du sang (globules blancs, globules rouges et plaquettes sanguines)

par les cellules de la moelle osseuse.

Hépatique :

relative au foie.

Her-2-Neu :

Oncogène dont la présence peut être quantifiée dans la tumeur au Laboratoire National de

Santé (score 0 à score 3) .

Herceptine :

traitement immunitaire pour anticorps monoclonal anti-Her-2-Neu*, administré en phase

adjuvante ou en phase métastatique.

Histologie :

Analyse au microscope après coloration spéciale de fragments de tissus (voire anatomopathologie).

Hormone :

Substance produite à l’état normal par des glandes spécifiques ; les hormones importantes

dans le cadre du développement et de la progression du cancer du sein sont surtout les hormones

sexuelles féminines de type oestrogènes et progestérone.

Hormonothérapie :

Traitement du cancer du sein agissant sur les récepteurs hormonaux et/ou la production

d’hormones oestrogènes – le terme " hormonothérapie " est ambigu : le traitement

consiste en un traitement anti-hormonal dans le cadre du cancer du sein.

I


I


Immunothérapie :

Terme générique regroupant les traitements agissant par voie immunitaire : il peut d’agir

d’anticorps spécifiques ou de stimuler le système immunitaire général du patient ou celui dirigé

contre un proposant particulier (immunothérapie spécifique) ; dans le cadre du cancer du sein, la seule

immunothérapie actuellement applicable en pratique concerne le traitement par anticorps monoclonal

anti-Her-2-Neu* type Herceptine*.

Les immunothérapie spécifiques de type vaccination font partie de programmes de recherche.

Immunohistochimie ou IHC :

Méthode de laboratoire permettant de doses les récepteurs hormonaux

sur un prélèvement tumoral.

Invasif ou infiltrant :

cf carcinome invasif.

In situ ou intra-canalaire :

cf carcinome intra-canalaire.

IRM :

 imagerie par résonance magnétique, cf résonance magnétique nucléaire.

L’imagerie du tissu mammaire est réalisée à l’aide d’ondes électromagnétiques

 

K


K


Kinésithérapie : discipline paramédicale pour utiliser les mouvements à des fins de rééducation.

Kyste : cavité anodine à paroi fine le plus souvent et à contenu liquide ou semi-liquide.

L


L


Laboratoire National de Santé ou L.N.S. :

Laboratoire central au Grand-Duché de Luxembourg où tous

les examens anatomo-pathologiques et dosages histochimiques sont réalisés.

Lambeau :

Portion de tissu avec son apport sanguin (pédicule vasculaire) déplacée d’une partie du

corps vers une autre ; des lambeaux musculaires, graisseux et cutanés sont souvent utilisés en

chirurgie reconstructrice du sein.

Lymphangite carcinomateuse (ou mastite carcinomateuse):

Forme particulière de cancer du sein de décours souvent agressif où le sein ou présente un caractère inflammatoire

avec l’aspect d’une peau d’orange ; forme de cancer du sein nécessitant une prise en charge particulière (notamment

chimiothérapie néo-adjuvante).

Lymphoedème ou "gros bras" :

Gonflement plus ou moins important du bras et/ou de l’avant-bras apparaissant

du côté du sein opéré ; conséquence du ralentissement de la circulation de la lymphe suite

au curage axillaire ; plusieurs mesures préventives sont recommandées pour éviter son apparition.

M


M


Maligne :

une tumeur maligne est une tumeur cancéreuse (par opposition à une tumeur bénigne).

Mammectomie ou mastectomie :

Opération consistant en l’ablation du sein dans sa totalité (chirurgie

non-conservatrice).

Marge de résection :

Zone de tissu sain prélevée autour de la tumeur , dont l’épaisseur détermine en

partie le risque de faire une rechute dans le sein opéré (risque plus élevé si marge étroite).

Marqueurs tumoraux :

Substances protéiques sécrétées dans le sang et présentes à l’état normal. Les

cellules de cancer du sein peuvent libérer des quantités plus ou moins importantes de marqueurs

tumoraux CEA (carcinomic embryonic antigen) et/ou de CA 15.3. Une élévation importante des

marqueurs tumoraux peut correspondre (mais pas toujours) au développement de métastases .

Mastectomie :

= mammectomie.

Mammographie :

La mammographie est une radiographie du sein permettant l’analyse du tissu mammaire par le radiologue

Macrobiopsie sur table dédiée ou pronoeable:

Cette technique permet le prélèvement de tissu mammaire au moyen d’une aiguille de plus gros calibre qui permettent d’obtenir

suffisamment de tissu «carottes».

Ménopause :

 Arrêt du fonctionnement des ovaires entraînant une diminution majeure de

la production des hormones sexuelles et la suppression des règles. Wechseljahren/ Wiesseljoren

Microbiopsie :

Cette technique consiste à prélever du tissu mammaire à l’aide d’une aiguille

 

N


N


Néo-adjuvant :

Mode de chimiothérapie administrée avant la chirurgie de la tumeur notamment quand

celle-ci est impossible dans un premier temps (mastite carcinomateuse, tumeur adhérente ou

ulcérée…) ou pour réduire la taille de la tumeur primitive afin de rendre une chirurgie conservatrice

possible.

Neutropénie :

Diminution importante des globules blancs neutrophiles secondaire à la chimiothérapie ;

elle est significative lorsqu’il y a moins de 500 neutrophiles par millilitre de sang.

Neutropénie fébrile :

Problème de température (supérieure à 38,5°) survenant dans un contexte

de neutropénie (<à 500 neutrophiles /mm3).

Neutrophiles :

Type de globules blancs intervenant dans la défense contre les infections bactériennes,

et qui sont particulièrement sensibles (baisse importante) à l’administration de chimiothérapie

O


O


Oestrogènes :

Hormones féminines majoritaires, particulièrement importantes dans le développement

et de la progression de la plupart des cancers du sein.

Oncologue ou cancérologue :

Médecin spécialiste en oncologie, c’est-à-dire spécialisé dans le traitement

des cancers par chimiothérapie (oncologue médical ou chimiothérapeute) ou radiothérapie

(oncologue radiothérapeute).

Ostéolyse :

Destruction d’une structure osseuse par des cellules cancéreuses, la plupart du temps

métastatiques.

Ostéoporose :

Fragilité osseuse augmentée intervenant avec l’âge suite à la baisse des hormones oestrogènes

ou suite à certains traitements (par exemple, corticoïdes).

P


P


Pectoral :

Muscle grand pectoral situé devant les côtes en avant de la paroi thoracique parfois en

contact avec certaines tumeurs du sein avancées.

PET scan (ou positron emission tomography) :

technique d’imagerie médicale fonctionnelle également

appelée " métabolique " par opposition aux techniques d’imagerie médicale conventionnelle

(dites anatomiques comme la radiologie, le scanner ou l’IRM) : elle est fondée sur l’administration

d’une substance radio-active (FDG) qui se fixe de manière préférentielle sur les cellules

tumorales.

Porth-A-Cath ou PAC :

Petit appareil d’accès vasculaire mis en place par un chirurgien sous la peau le

plus souvent dans la portion supéro-externe du thorax et connectée avec une grosse veine facilitant

les injections de chimiothérapie, les autres perfusions et les prises de sang.

Progestérone :

Hormone féminine produite par les ovaires surtout pendant la deuxième partie du cycle

menstruel, préparant l’utérus à la grossesse et les seins à la production de lait.

Protocole chimiothérapeutique :

Association de plusieurs médicaments de chimiothérapie administrés

selon des doses précises et prédéfinies.

R


R


Radiothérapie :

traitement local du traitement du cancer à l’aide d’un appareil qui émet des rayons

dont le but est de détruire la tumeur. Ce traitement se fait dans un service spécialisé de radiothérapie

(au Centre François Baclesse à Esch-sur-Alzette).

(" Bestrahlung ou Strahlentherapie)

Récepteurs hormonaux (récepteurs oestrogéniques et progestéroniques dosés dans le cadre du cancer

du sein) :

Substances protéiques détectables à la surface des cellules cancéreuses et dosées

par le médecin anatomo-pathologiste sur un fragment de tissus cancéreux ; en cas de positivité,

la tumeur est dite hormono-sensible et donc susceptible de bénéficier d’un traitement par hormonothérapie.

Redon :

Drain souple et fin maintenu à la base de la cicatrice permettant l’évacuation du sang et de la

lymphe pour éviter toute infection et toute accumulation de liquide.

Rémission :

Diminution (= rémission partielle) ou disparition (= rémission complète) des signes cliniques

ou radiologiques ou des symptômes de la tumeur cancéreuse traitée ; terme seulement

utilisé en cas de maladies métastatiques ou de traitement néo-adjuvant, pas dans le cadre de

traitement adjuvant où il n’y a plus de tumeur à suivre.

Résonnance magnétique nucléaire:

L’imagerie du tissu mammaire est réalisée à l’aide d’ondes électromagnétiques

S


S


Scanner :

Technique d’examen par rayons X montrant des images d’une partie du corps représentée

sous forme de tranches.

Scanner "total body" :

Examen réalisé en un temps permettant de visualiser l’ensemble des tissus

mous des organes de la base du cou jusqu’à la racine des membres (y compris foie, poumons,

ganglions profonds …) et d’établir l’existence ou non de métastases à ces différents niveaux.

Scintigraphie cardiaque :

Technique d’examen de Médecine Nucléaire permettant de mesurer et de

suivre la fonction du muscle cardiaque avant et en cours de chimiothérapie.

Scintigraphie osseuse :

Technique d’examen par Médecine Nucléaire montrant des images du squelette

osseux ; en cas d’hyperfixation (" spot " positif) des examens devront être orientés (radiographie,

IRM, biopsie…).

Sénologie, Sénologue :

Spécialité et médeciné-spécialiste impliqués dans la prise en charge des maladies

du sein.

SERM (specific estrogenic receptor modulator) : famille de médicaments modifiant la stimulation des

récepteurs aux oestrogènes les plus connus sont le Tamoxifène (ou Nolvadex) et le Raloxifène

(ou Evista).

Sérome :

Formation liquidienne la plupart du temps au niveau du creux axillaire, dans le cadre de la

chirurgie du cancer du sein, s’accumulant suite à une mauvaise évacuation de la lymphe et du

sang.

Stationnaire :

Un traitement stationnaire (par opposition au traitement ambulatoire) nécessite une

procédure d’hospitalisation de plus de 4 heures ou au moins une nuit à l’hôpital.

Stéréotaxie :

Méthode de guidage mammographique computerisé permettant un repérage pour harponnage

ou un prélèvement sur table dédiée de type Mammotome.

Surface corporelle :

Mesure faite à partir du poids et de la taille d’un patient sur base de laquelle est

adaptée la plupart des doses de chimiothérapie (doses par mètre-carré dans la plupart des protocoles

chimiothérapeutiques

T


T


Taxanes :

Famille de substances chimiothérapeutiques (Taxotère et Taxol) importantes dans le cadre

du traitement du cancer du sein.

Tissus :

Ensemble de cellules identiques ayant un même fonctionnement, par exemple tissu graisseux,

musculaire ou glandulaire.

Tumor Board :

Réunion pluri-disciplinaire de médecins où les différents spécialistes discutent de la

prise en charge optimale des patients.

Tumorectomie :

Exérèse de la partie du sein comportant une anomalie entourée de marges de sécurité

(= chirurgie conservatrice).