Sels d'aluminium

Depuis quelques années, on accuse les antisudorifiques contenant des sels d'aluminium d'augmenter le risque du cancer du sein.  

De nombreuses études rigoureuses sur les facteurs de risque du cancer du sein montrent que l'utilisation de ces antisudorifiques ne compte pas au nombre de ces facteurs. Les auteurs d'une étude publiée dans le Journal of National Cancer Institute  en sont venus à la conclusion que l'utilisation d'un antisudorifique ou d'un désodorisant, ou l'application d'un produit immédiatement après le rasage ou dans l'heure qui suit, n'augmenterait pas le risque de cancer du sein.

Ceci-dit, les antisudorifiques bloquent effectivement la transpiration, mais le but premier de la transpiration est de refroidir l'organisme, pas de le débarrasser de ses toxines. Les ganglions présents dans les aisselles éliminent certaines toxines de l'organisme oui, mais le foie et les reins jouent le rôle le plus important pour l'élimination, beaucoup plus de toxines sont éliminés par ces organes que par la transpiration .

Parabens

Il y a de cela plusieurs années, une étude publiée dans le Journal of Applied Toxicology révélait la présence de substances appelées « parabens » dans 20 tumeurs du sein chez l'humain. Les parabens sont des conservateurs utilisés dans de nombreux produits cosmétiques, y compris les antisudorifiques.

Les chercheurs expliquent que les parabens avaient des effets identiques à ceux des œstrogènes, qui peuvent accélérer la croissance des tumeurs cancéreuses du sein.

Cette étude n’a pas permis d’établir de lien direct entre l'utilisation d'antisudorifiques et de désodorisants et le cancer du sein. Ce sont des résultats intéressants, mais il reste que cette étude était de faible envergure.

Il faudra donc mener d'autres études pour élucider ces  questions, même si le principe de précaution reste toujours d'actualité.

 

liste de déodorants sans paraben et sels d'aluminium



 

2 Comments