QU’EST-CE QUE LA RADIOTHÉRAPIE ?

La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. L'irradiation a pour but de détruire toutes les cellules tumorales en les empêchant de se multiplier et consiste à diriger précisément ces rayonnements (appelés aussi rayons ou radiations) sur la zone à traiter, tout en préservant le mieux possible les tissus sains et les organes avoisinants.La radiothérapie est, avec la chirurgie, le traitement le plus fréquent des cancers et peut entraîner une rémission nette à elle seule. Elle peut être utilisée seule ou associée à la chirurgie et à la chimiothérapie. Ses indications sont liées au type de la tumeur, à sa localisation, à son stade et à l'état général du patient. Elle peut être faite en ambulatoire, c’est-à-dire sans hospitalisation, car les séances sont de courte durée et les effets secondaires moindres que lors d'une chimiothérapie.

On distingue :

  • la radiothérapie externe, qui utilise une source externe de rayonnements dirigés, à travers la peau, vers la zone à traiter. Ces rayonnements sont produits par un accélérateur de particules. C'est la modalité la plus fréquente pour la radiothérapie des cancers du sein ;
  • la curiethérapie, qui utilise une source radioactive placée à l'intérieur du corps, directement au contact de la zone à traiter. Dans le cas du cancer du sein, elle n'est pratiquement jamais utilisée.

Pour un cancer du sein, quatre zones peuvent être traitées par radiothérapie :

  • la glande mammaire (après chirurgie conservatrice) ;
  • le lit tumoral, c'est-à-dire la région du sein où se trouvait la tumeur avant l'intervention chirurgicale (après chirurgie conservatrice) ;
  • la paroi thoracique (après chirurgie non conservatrice) ;
  • les ganglions de la chaîne mammaire interne et ceux situés au-dessus de la clavicule (dits sus-claviculaires) et ce quel que soit le type de chirurgie.

Avant de démarrer la radiothérapie, l'oncologue radiothérapeute vous explique le principe, les objectifs et la technique qu'il va utiliser. Il vous informe également sur les effets secondaires possibles et les solutions qui existent pour les anticiper. N'hésitez pas à lui soumettre toutes les questions que vous vous posez au sujet de ce traitement.

traitement.png

QUAND EST-CE QU'UNE RADIOTHÉRAPIE EST-ELLE INDIQUÉE ?

Les indications de la radiothérapie varient en fonction du stade du cancer.

Pour les cancers du sein in situ et infiltrants, la radiothérapie peut être utilisée en complément de la chirurgie (radiothérapie adjuvante) avec pour but de détruire les cellules cancéreuses qui pourraient rester à la suite de l'intervention et diminuer le risque de récidive.

  • Après une chirurgie conservatrice, une radiothérapie externe de la glande mammaire est quasiment toujours réalisée. En présence de facteurs de risque de récidive, une dose additionnelle peut être administrée, au niveau du lit tumoral, c'est-à-dire dans la région où la tumeur a été retirée. Cette irradiation additionnelle est appelée boost ou surimpression. Elle est facilitée par la mise en place par le chirurgien de petits clips radio-opaques au niveau du lit tumoral. Par ailleurs, pour les cancers infiltrants, l'indication d'une irradiation des ganglions est discutée selon l'envahissement ganglionnaire.
  • Après une chirurgie non conservatrice (mastectomie totale), une irradiation de la paroi thoracique est uniquement indiquée pour les cancers infiltrants en présence de facteurs de risque de récidive. Une irradiation des aires ganglionnaires peut être discutée selon qu'ils sont envahis ou non.

Pour certains cancers du sein métastatiques, une radiothérapie du sein peut être envisagée pour freiner l'évolution de la tumeur. La radiothérapie est également utilisée pour traiter des métastases cérébrales ou osseuses.

UNE RADIOTHÉRAPIE EST-ELLE POSSIBLE APRÈS UNE RECONSTRUCTION DU SEIN ?

Une radiothérapie est réalisée de préférence avant d’entreprendre une reconstruction du sein. Dans ce cas, la reconstruction est généralement différée.

IMAGES BLOG CANCER DU SEIN 602.jpg

EFFETS SECONDAIRES PENDANT ET JUSTE APRES

LES RÉACTION GÉNÉRALES

C’est une réaction générale consécutive à une irradiation. Les symptômes les plus fréquents sont de la fatigue ou asthénie liés à la radiothérapie pour le cancer du sein.

LA FATIGUE

C'est très fréquent..

Au fur et à mesure du traitement, la fatigue peut apparaître ou s'accentuer. 
La plupart des patients commencent à se sentir fatigués après une ou deux semaines de radiothérapie. Cette sensation peut s'accroître avec la durée du traitement. Il faut savoir que cela ne signifie pas automatiquement que le cancer est en train d'empirer. Au contraire, cela peut être une preuve de l'efficacité du traitement. 
  
C'est temporaire... 

L'impression de fatigue ou de lassitude générale disparaît généralement en une semaine après la fin des séances. 
Environ 4 à 8 semaines après la radiothérapie, vous pouvez éprouver une sensation d'endormissement irrépressible ou une perte d'appétit. Ces symptômes peuvent durer plusieurs semaines et ils disparaissent généralement d'eux-mêmes. Cependant, vous devez en informer votre médecin de leur apparition.Bien que le repos soit important, le maintien d'une activité raisonnable est souhaitable.

LES NAUSÉES

Certains patients ont des nausées mais rares

LE POUMON RADIQUE AIGU

Est une complication rare,  en cas d'irradiation intéressant un grand volume. Elle débute un mois après l'irradiation, se manifestant par une dyspnée avec fièvre à 39°. Il s'agit d'une alvéolite inflammatoire, nécessitant une corticothérapie, très efficace si elle est débutée dès l'apparition des premiers signes.

LES RÉACTIONS CUTANÉES : LES RADIODERMITES AIGUËS

Définition

Les radiodermites aiguës sont des lésions cutanées précoces induites par les radiations ionisantes.
Elles surviennent en cours de traitement, en lien avec la dose et le type de rayonnement utilisé.
Contrairement aux radiodermites dites chroniques qui se déclarent plusieurs mois, voire plusieurs années après l’irradiation, les radiodermites aiguës apparaissent dans les jours, les semaines ou les premiers mois qui succèdent à la radiothérapie. 

L’intensité des symptômes

Elle dépend essentiellement des modalités de l’irradiation, à savoir, la dose totale, le fractionnement, la nature du rayonnement et de son énergie ainsi que du site anatomique irradié.
L’administration concomitante de certains médicaments de chimiothérapie, favorise la survenue de ces réactions. 
Les radiodermites aiguës apparaissent vers la deuxième semaine de traitement mais pas d'office. Il s’agit de brûlures que l’on classe en 3 degrés :

  • 1er degré - érythème : uniforme, prurigineux,douloureux, il guérit en 8 à 10 jours si l’irradiation est stoppée. ll se présente sous l’aspect d’un érythème (rougeur ou coup de soleil) fugace. Elle peut s'observer, 24 ou 48 heures après une première séance d'irradiation, elle est d'origine inflammatoire. 
  • 2ème degré - radiodermite ,on différencie:

L'épidermite sècheElle apparait au bout d’une certaine dose et au bout d'une quinzéme de jours.
La peau se pigmente progressivement, devient sèche avec une desquamation fine, un prurit et douleur peut survenir 

L'épidermite exsudative: Elle est devenue rare avec les appareils modernes de traitement, elle se traduit par des phlyctènes, puis des suintements séreux et des douleurs locales.La guérison demande 1 à 2 mois et ainsi que les séquelles. 

  • 3ème degré - radiodermite aiguë ulcérante : lésion œdématiée, rouge, douloureuse, phlycténulaire, voire nécrotique, évoluant vers la radiodermite chronique. Elle implique un suivi à vie, en raison d’un risque de cancérisation cutanée post-radique.

Seuls les deux premiers degrés se rencontrent en pratique habituelle, chez les malades dont les traitements s’étalent sur 4 à 7 semaines.
La majorité des lésions de radiodermites aiguës sont le plus souvent transitoires, mais elles altèrent la qualité de vie des patients.

 

La prévention
 

  • il faut éviter d’ajouter tout élément qui irrite la peau ainsi que les crèmes, parfums qui ont des huiles.
  • Veillez à ce que la peau soit propre et sèche, pour éviter le risque d'effet bolus (augmentation artificielle de la dose de radiation reçue par l'épiderme qui peut être évitée en n'appliquant pas de crème ou de gel 1 heure avant la séance de radiothérapie sur la zone irradiée).
  • La zone traitée doit être lavée soigneusement à l’eau. On peut y ajouter soit un savon surgras soit un syndet (nettoyants moussants liquides constituant une alternative au savon pour la toilette), de préférence liquide et très dilué. Un séchage doux de la peau doit être effectuer, sans frotter. Certains produits sont à écarter : l’alcool, les eaux de toilette, les parfums, l’éther et le talc.

Quelques conseils pratiques.... 
 

  • Ne  grattez ni frotter, ne pas appliquer de sparadrap.
  • Rasez la peau avec un rasoir électrique si possible, ne pas raser de près

  • Évitez les douches et bains trop chauds

  • Laissez, le plus possible, les zones irradiées à l’air libre

  •  Ne savonnez directement les zones irradiées, mais de laisser couler l’eau savonneuse dessus.

  • Employez un savon simple (de Marseille) ou le produit prescrit par votre médecin

  •  N'utilisez jamais d’alcool, d’eau de toilette, de déodorant, de talc ou de crème sur les zones irradiées.

  • Séchez sans frotter.

  • Portez des vêtements amples, en coton, évitant les frottements, afin d'évitez l'excès d'humidité qui favorise l'apparition ou altération de l'érythème. 

Ces troubles sont temporaires et la zone irradiée guérit progressivement après la fin du traitement habituellement en quelques semaines à quelques mois. 

Conseils à long terme

  • L'exposition au soleil n'est pas contre-indiquée après une irradiation, même sur des territoires irradiés.Mais il est conseiller d'éviter les coups de soleil trop violents pendant un an. 
  • Après les bains de mer ou en piscine, rincez la peau à l’eau douce, recouvrez les régions irradiées avec un écran total et un vêtement.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE LA RADIOTHÉRAPIE ?

Brochure d'accueil centre de Radiothérapie François Baclesse

Pour plus d'information :

CENTRE NATIONAL DE RADIOTHÉRAPIE FRANÇOIS BACLESSE

 51,rue Emile Mayrisch L-4240 Esch/Alzette Tél :  26 55 66 - 1 Fax : 26 55 66 46   contact@baclesse.lu   Ouverture au public du lundi au vendredi, sauf jours fériés de 7h30 à 17h30.  

51,rue Emile Mayrisch
L-4240 Esch/Alzette
Tél :  26 55 66 - 1
Fax : 26 55 66 46

contact@baclesse.lu

Ouverture au public du lundi au vendredi, sauf jours fériés de 7h30 à 17h30.
 

Octobre-rose-300x218.jpg

 

Source : Institut national du cancer fr

              Wikipedia

               société canadienne du cancer

 

Comment