Vous vous posez beaucoup de questions sur l'alimentation et le cancer du sein?

Un des aliments qui est  beaucoup discuté, est le soja, car il contient des isoflavones qui imitent l’effet des œstrogènes, c’est pourquoi en cas de cancers hormono-dépendants, cet aliment est souvent exclu des régimes.

La renommée du soja est d'être cancérigène. Or une étude américaine menée par l'Université Tufts, montre que, au contraire sa consommation pourrait même diminuer les décès et améliorer le pronostic vital des femmes atteintes d'un cancer du sein. La consommation de soja ralentirait la croissance de certains types de cancer du sein.

La façon dont les isoflavones interagissent avec les cellules cancéreuses n'est pas claire, mais les chercheurs estiment que ce sont leurs effets antioxydants et anti-inflammatoires qui pourraient gêner la survie et la croissance de la tumeur.

Sur les 6.235 femmes américaines et canadiennes suivies pendant 9 ans par Dr Zhang de l'Université Tufts, l'étude conclut que: Celles qui ont consommé de grandes quantités de soja provenant de l'alimentation ont un risque de mortalité réduit de 21% comparativement aux participantes consommant de plus petites quantités.

Cet effet protecteur du soja a été en grande partie observé chez les femmes présentant des tumeurs dites non hormono-sensibles et de manière plus faible mais significative chez les patientes non traitées par hormonothérapies, visant à bloquer l'effet des œstrogènes.

Contrairement à de précédentes études, une consommation importante de soja n'a pas été associée à une mortalité plus élevée chez des femmes bénéficiant d'hormonothérapies, souligne l'étude.

En outre, les chercheurs recommandent aux femmes de consommer du soja, d'avoir une activité physique régulière, une alimentation équilibrée, une consommation d'alcool restreinte, d'arrêter du tabac et mieux gérer le stress, ceci afin d'augmenter les chances de survie.

menopause_soja_gallerylarge.jpg

 

 

Sources : sciences et avenir / Tufts now

2 Comments